Pour cette fin de mois d’octobre, nous sortons en collaboration avec Rimini éditions, un nouveau livret sur le cinéma. Au sommaire, un film Universal de l’âge d’or des studios. La Maison aux sept pignons est un film Universal réalisé en 1940 par Joe May, adapté du célèbre roman de Nathaniel Hawthorne. L’auteur est passé à la postérité pour ses quatre grands romans écrits entre 1850 et 1860 : La Lettre écarlate (1850), La Maison aux sept pignons (1851), Valjoie (1852), inspiré de son expérience communautaire à Brook Farm, et Le Faune de marbre en 1860. C’est au cours d’un séjour dans les monts Berkshire que Hawthorne écrivit La Maison aux sept pignons…Universal Studios planifia le tournage de The House of the Seven Gables au début de 1939. La préproduction du film fut tenue secrète, car les responsables du studio craignaient qu’un autre studio ne lance une production plus prestigieuse avant eux. La commande de départ était une série B à petit budget de 152 625 $ (Au final, le coût fut de 161 000 dollars). Les films d’horreur redevenant populaires, les producteurs d’Universal décidèrent d’exploiter le filon. Ils avaient constaté que la projection des films Dracula, Frankenstein et Son of Kong en 1938, à New York, faisait s’envoler les ventes de billets, au point que les salles diffusaient les films 21 heures par jour. Universal commença donc à produire une série de films d’horreur : Le Fils de Frankenstein, Sherlock Holmes et la Maison de la peur, Le Retour de l’homme invisible, La Main de la momie et La Maison aux sept pignons…

Cet exercice de recherche fut une nouvelle occasion de se plonger dans un travail documentaire. Nous avons pu travailler avec de magnifiques photos sur une période riche de l’histoire du cinéma et surtout rendre hommage à un acteur oublié : George Sanders. Un film d’épouvante a redécouvrir en cette période d’Halloween.