Classique des années 40 des films Universal, La maison aux sept pignons, édité par Rimini éditions avec la collaboration de La Plume, attire l’attention des critiques en cette fin d’année. Après On Mag et Le coin des critiques ciné, Cinéfaniac nous gratifie d’une troisième critique sur le film. Quel bonheur!

« Rimini nous propose une petite rareté avec La maison des sept pignons. Le film est sorti aux Etats-Unis chez Kino Lorber en 2019 aux Etats-Unis. Il s’agit d’un master daté avec son générique windowboxé affichant des défauts : tâches, image instable et scories fréquents sans que ce ne soit rédhibitoire.
Le résultat est cependant une bonne surprise (au regard des autres remasterisations Universal) : l’image est bien définie et conserve son aspect argentique avec un grain d’origine présent en quantité limitée.
Le noir et blanc est honorable affichant des nuances de gris correctes…

Le livret Naissance d’une diva nommée Sanders (24 pages – 2020)
Le livret contient 14 pages de textes. Dans un premier temps, Stéphane Chevalier raconte le tournage du film dont la préproduction est restée secrète et le contexte des films d’horreurs Universal. La seconde partie, par Nicole Cloarec, est consacrée à George Sanders, ses débuts, la série des Saint puis son passage à la Fox, ses rôles marquants et un extrait de son autobiographie… »

Cinefaniac

https://www.cinefaniac.fr/dvd/test-1326-thehouseofthesevenga-joemay.html