Un monde démoniaque?
Réalisé en collaboration avec La Plume, qui avait déjà fourni quelques suppléments à Rimini, dont les beaux livres autour du Lion et le vent et Les Vikings, ce module donne la parole à Michel Cieutat, critique à la revue Positif, qui fait une honnête mais très classique présentation des Yeux de Satan. Il présente le projet, adapté d’une pièce de théâtre à succès (dont il précisera quelques différences avec le film), et revient sur le parcours de Sidney Lumet, cinéaste ancré dans son temps, « homme des opprimés », du réalisme social et des incohérences de la démocratie. Le film est monté pour surfer sur la vague des récits sataniques lancée par Rosemary’s Baby, qui accompagne « la crise de civilisation » vécue par l’Amérique pendant la guerre du Vietnam. Mais Lumet se rendra vite compte qu’il ne sait pas jouer sur ce terrain-là et tempèrera la dimension fantastique pour se focaliser davantage sur la dictature du groupe et la manipulation des masses, sujets récurrents de sa filmographie. Michel Cieutat explique la méthode de travail du cinéaste, basée sur de nombreuses répétitions qui accentuent le naturel de l’acteur au moment du tournage, facilitant par là-même les improvisations, et évoque le casting, avec le méconnu Robert Preston ou Marlon Brando qui fut un temps envisagé.